• Formalités administratives

    b34c77f43caaaf92f078bf131feef49e.jpgCa y est, j'ai mon nouveau visa, qui me permet de rester en Chine jusqu'au 19 Décembre. Mais ça n'a pas été de la tarte... Pour demander un visa, ça paraît très simple, il faut seulement :

     

    - son passeport avec l'ancien visa,

    - le formulaire de demande de visa rempli,

    - une lettre de recommandation de mon laboratoire disant pourquoi je reste plus longtemps,

    - l'attestation de résidence à Pékin.

     

    Les trois premiers n'ont pas été un problème. Pour l'attestation de résidence, j'ai en fait appris à ce moment-là que j'étais censée l'avoir demandée dès mon arrivée à Pékin. C'est la règle pour tous les étrangers qui vivent en Chine ailleurs qu'à l'hôtel.

    Pour obtenir cette attestation, il faut aller au bureau de police du logement le plus proche, en compagnie de son propriétaire. Elle nous donne un papier qu'il faut amener à un autre bureau de police pour faire éditer le fameux papier officiel. Apparemment très simple. Mais tout est compliqué en Chine, surtout lorsqu'il s'agit de s'enregistrer.

    En effet, lorsque j'ai dit à ma propriétaire, qui n'habite pas là où je vis mais à l'autre bout de Pékin, que j'avais besoin qu'elle vienne, elle a rechigné. Non pas pour le déplacement obligé, mais parce que si je m'enregistre, il va falloir qu'elle paie les taxes de location. J'ai touché un point sensible... La plupart des gens qui louent de particulier à particulier ne vont pas s'enregistrer, juste pour ne pas avoir à payer ce fameux impôt. Or, les étrangers sont obligés de le faire dans les 24h après leur arrivée.

    Il a donc fallu discuter et accepter de payer nous même les taxes pour la faire venir. Une fois dans le bureau, les employés ont été sceptiques sur le fait qu'elle ne loue qu'une chambre sur les 4 alors qu'elle ne vit pas là. Poussée par son mari énervé, elle est reparti sans avoir fait les formalités d'enregistrement. Il nous fallait donc changer de logement si je voulais avoir le papier pour mon visa.

    Le problème est qu'une majorité de propriétaires sont eux aussi dans l'illégalité et ne veulent pas louer à des étrangers pour ne pas avoir de problèmes après. Pas facile donc de trouver un logement aussi bien et pratique que celui qu'on avait. Nous sommes rentrés le soir bredouilles, sans savoir quoi faire, se disant qu'on continuerait à chercher le lendemain.

    Le lendemain, donc, un employé du bureau de police est venu à l'improviste voir le logement. La propriétaire a eu peur et a changé d'avis. Mais ni elle ni les autres locataires ne voulaient payer. Il a fallu négocier qui payerait quoi. 300 yuan pour nous, 150 pour un autre couple et 50 pour le 3ème. Le 4ème locataire n'étant pas là, il ne s'enregistrera pas. Le reste des taxes serait payé par la propriétaire elle-même. Je précise que les contrats de location ont aussi été changés pour l'occasion. Le montant du loyer étant diminué et la durée de location seulement de deux mois. J'étais aussi censée être arrivée trois jours avant.

    Une fois de retour au bureau de police du logement, les employés étaient encore sceptiques parce que les loyers étaient un peu trop bas... Après une bonne demi-heure de discussion, ils sont tombés d'accord sur un prix : 1350 yuan de taxes. Enfin, on a le papier voulu, disant de quand à quand je reste habiter à cette adresse (la date de fin de mon visa).

    Arrivés à l'autre bureau de police, ceux-ci m'ont demandé pourquoi je n'ai pas été enregistrée avant. J'ai dit que je ne savais pas, ce qui est totalement vrai. Ils n'ont rien dit. Par contre, comme j'étais arrivée (sur le papier) le lundi à cette nouvelle adresse, et que je venais m'enregistrer le jeudi, je n'ai pas respecté la loi qui veut qu'on vienne dans les 24h. Tout ceci bien sûr à cause des négociations chinoises pour essayer de payer le moins possible... Du coup, une agent de police nous a fait aller dans une salle spéciale où ma propriétaire et moi avons dû signer un papier comme quoi nous avions enfreint la loi. J'ai dû recopier un texte (en chinois) qui disait que je reconnaissais avoir enfreint la loi et que je ne recommencerai plus. J'avais l'impression d'être à l'école et de recevoir une punition. En plus, il y avait un bon nombre de caractères que je ne connaissais pas, mais j'ai quand même compris le sens global et qu'à la fin, je disais comprendre le chinois et ne pas avoir besoin qu'on me traduise le texte... J'avais vraiment envie de rire de la situation mais vu la tête des policiers, je me suis retenue du mieux que j'ai pu.

    Sortis du poste de police, tout était en ordre. J'étais contente que ce soit fini et que je n'ai pas à changer de logement.

    J'ai ensuite fait ma demande de visa au bureau de la sécurité publique de Pékin (北京市公安局), mais j'ai eu le malheur de vouloir d'abord demander une confirmation que mon dossier était bon au bureau d'accueil. Un employé qui nous a répondu qu'il manquait un tampon des affaires étrangères de l'université où je fais mon stage. Voyant que l'employé insistait mais sans sembler s'intéresser vraiment à mon dossier, j'ai eu des doutes, mais Tong a pensé qu'il valait mieux retourner à l'université demander ce tampon.

    Une fois là-bas (à une heure de bus), l'université m'a dit ne pas pouvoir me mettre ce tampon car je ne suis pas étudiante, ce qui est vrai car je ne me suis pas inscrite, n'étant pas réellement étudiante mais stagiaires (et puis 1500$, il ne faut pas exagérer !). Je suis donc retournée au bureau de la sécurité publique (encore une heure de bus) et cette fois on va directement faire la demande. Aucun problème. C'est donc cet employé qui n'a pas essayé de comprendre que je n'étais pas étudiante mais que c'est un travail (stage, ça n'existe apparemment pas en Chine). Décidément, je n'ai plus trop confiance en les employés des administrations chinoises, ça dépend vraiment de sur qui on tombe.

    Une fois le visa récupéré, je suis allée sans aucun problème faire rallonger mon attestation de résidence. Les chinois me disent qu'à partir du moment où on paye, il n'y a plus de problème... Je comprends qu'ils veulent tous essayer d'échapper aux taxes, déjà qu'ils n'ont pas beaucoup d'argent, mais du coup, c'est ceux qui veulent tout faire dans les règles qui en pâtissent. Il faut vraiment vouloir être honnête !


    Tags Tags : , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :