• Où faire du ping pong maintenant ?

    Ce matin, en arrivant à l'université, j'ai vu une épaisse fumée noire sortir d'un bâtiment en feu, à quelques deux cents mètres de mon laboratoire. En m'approchant un peu, j'ai vu que c'était un des nombreux bâtiments en construction de l'université, qui n'allais pas tarder à être fini. Je n'aimerais vraiment pas être à la place des ouvriers de ce chantier, qui ont travaillé pendant des mois le jour et souvent la nuit, et qui voient leur oeuvre partir en fumée.

    Une demi-heure après, j'ai vu des photos sur l'intranet de Peking University : la fumée que l'on voyait est devenue feu, et on entend toujours les sirènes dans la rue. Mais, la vie continue, et on laisse les pompiers faire leur travail.

    Finalement, vers 10h-10h30, le feu est éteint, mais on peut imaginer l'intérieur du bâtiment en pierre. C'est là qu'étaient censés avoir lieu les matchs de ping-pong pendant les jeux olympiques l'an prochain. Vont-ils réparer cet immeuble ou en construire un nouveau ailleurs ? Je l'ignore. J'essaierai de me renseigner un peu plus tard. Pour l'instant, j'imagine que les discussions vont bon train entre les organisateurs des JO et les constructeurs.

    Construire des centaines d'infrastructures en si peu de temps est un vrai challenge pour la Chine, et elle ne veut pas que les autres pays sachent que ses constructions ne se font pas sans incidents. Un des étudiants m'a dit qu'il serait sûrement interdit de parler de ce qui c'est passé dans les médias. La Chine veut garder une bonne image, peut-être pour rassurer les futurs millions de visiteurs qu'ils seront bien accueillis, dans la plus grande sécurité...

    8a28d3a13038a3432ee2bad0e5d6a8d0.gif
     

    Tags Tags : , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :