• Paysans, au travail !

    Ca y est, les paysans ont commencé à cultiver les champs. Comme il a bien plu la semaine dernière, et qu'il n'y a plus de risque de gel, ils peuvent semer le maïs et autres céréales.

    Ici, on est en montagne, et les champs sont soit en pente soit en terrasses. Chaque famille a 5 à 10 mu en moyenne (0,3 à 0,7 hectare), répartis en petites parcelles longues et étroites. Il est donc impossible d'utiliser un tracteur, comme c'est le cas dans les villages de plaine en contrebas.

    Voici un aperçu de la technique traditionnelle de semis.

    Etape 1 : enlever les racines du maïs de l'année dernière (à la houe), les brûler, puis fertiliser les champs

     

    Paysans, au travail !

    Etape 2 : tasser le sol (avec l'âne si on en a, sinon à la main) 

     

    Paysans, au travail !

    Etape 3 : semer et labourer

    Là encore, deux cas : labour avec la nouvelle araire, disponible depuis l'an dernier, qui laboure, dépose les graines, l'engrais et recouvre de terre.

    Paysans, au travail !

    Ou la méthode traditionnelle (demandant plus de temps et de main d'oeuvre) :

    Labour

    Paysans, au travail !

    Semis et pose d'engrais, grâce à des outils faits mains

    Paysans, au travail !

    Puis recouvrement des graines posées

    Paysans, au travail !

    Normalement, les champs doivent aussi être irrigués, mais comme le temps est très sec depuis une dizaine d'années, les paysans ne peuvent pas irriguer. Ils se contentent donc de semer, et d'espérer que cette année la pluie viendra en suffsamment grande quantité. Mais ils ont un peu perdu l'espoir...


    Tags Tags : , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :