• Prendre le bus à la campagne

    Quand j'étais dans le Henan, j'ai bien sûr voulu voir plusieurs endroits. Apparemment, le plus rapide, c'est le bus (ou mini-bus) longue distance. Le train mets encore plus de temps, en s'arrêtant très souvent. J'ai donc testé bus dans la campagne chinoise. Ca vaut le coup mais il ne faut pas être pressé.

    En effet, le premier jour, je suis allée dans les montagnes Songshan voir le temple Shaolin. Ca a beau être un site touristique, les bus ne sont pas très fréquents. Nous sommes arrivés à la gare et avons pris un bus plus d'une heure après. Au passage, il ne semble pas exister de billet que l'on peut prendre la veille, ou alors les chinois ne profitent généralement pas de cette possibilité. Du coup, on arrive à la gare routière et voit à quelle heure est le prochain bus.

    Le bus part à l'heure, mais avec seulement 3 passagers. Or, le ticket est à 18 yuan (soit 1,8€). Ca semble irréel de faire un parcours de 2h de bus avec 3 personnes. Mais on aura vite compris : la plupart des voyageurs montent dans le bus à l'extérieur de la gare et ne paient que 15 yuan. C'est bien sûr illégal, mais la suite de mon voyage me montrera que c'est presque tout le temps le cas. Le bus fait donc des allers-retours autour de la gare, en criant la destination par la fenêtre (quand pas de policier ou d'officiel en vue) pour prendre les personnes qui veulent. Le bus est à moitié rempli quand il décide d'aller enfin sur la bonne route.

    Mais ce n'est pas fini. A la sortie de la ville, le bus s'arrête au bord de la route à un endroit qui semble être un arrêt connu pour les gens qui veulent prendre ce bus. A la fin, le bus est rempli. Il peut repartir. Nous avons perdu trois quarts d'heure à tourner comme ça.

    Le bus roulant, la personne qui se charge des tickets ramasse l'argent. On s'arrêtera ensuite pour qu'une personne vienne vérifier le nombre de passagers, pendant que des marchands montent pour nous vendre bouteilles ou tranches de melon. Il fait chaud dans le bus, mais quand même. On commence à s'impatienter car, nous, on a pas tout notre temps. On est là que 3 jours pour voir plusieurs endroits...

    On repart encore et cette fois on prend une espèce de voie rapide. Une personne demandera d'ailleurs à descendre au milieu de ce qu'on appellerai autoroute chez nous. Pas de problème, et voilà qu'on s'arrête sur la bande d'arrêt d'urgence. Heureusement qu'il n'y a pas beaucoup de circulation, mais quand même !

    A la sortie de cette voie rapide, le bus s'arrêt une nouvelle fois sur un parking pour donner l'argent des tickets à une autre personne. Le réseau illégal est vraiment bien organisé. Je n'en crois pas mes yeux. C'est la Chine, les gens sont pauvres et feraient tout pour gagner un peu plus, sans parles de ceux qui montent illégalement pour payer 3 yuans de moins.

    Les autres bus que j'ai pris après étaient un peu pareil. Celui pour revenir du Temple a attendu que le bus soit complet pour partir, celui pour aller dans la campagne chez Tong est passé par un arrêt construit dans une cour d'une maison pour prendre des gens, etc. Un avantage est que l'on peut demander à descendre quand on veut. Des fois, on a un peu l'impression d'être dans un taxi collectif. Et ça fait perdre encore du temps... Heureusement que les gens dans le bus sont en général sympathiques. J'en ai même vu parier 5 yuans sur qui trouverait de quel pays je viens.

    Les routes de campagne ne sont pas aussi bonnes qu'à Pékin. Des fois, on se demande même comment un bus peut rouler là sans se crever les pneus. La circulation est elle aussi impressionnante. Les gens doublent sans complexe, et s'il n'y a pas la place, ils klaxonnent. Il vaut mieux ne pas avoir peur, ou ne pas regarder la route. Caractéristique aussi des routes : très poussiéreuses. Ca m'a rappelé les routes d'Egypte. Les plantes, arbres et feuilles mortes sur les bord de routes sont grises de saleté. En effet, la plupart des véhicules sont des camions. Et ça ne s'améliore pas dans les zones d'extraction de charbon...

    be53b758103f3a02fb229ab333d80e62.jpg

    Pour finir, un détail à noter. Dans le bus, on ne passe en général pas des films, comme en France, mais du karaoké. Ca remplace la radio des bus français et pas mal de chinois chantent. J'avais bien entendu dire que les chinois aimaient chanter. Je peux vous le confirmer...


    Tags Tags : , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Vendredi 15 Mai 2015 à 10:47

    excellent article .

    j'aime beaucoup tous ces informations pour prendre le bus  a la campagne .

    merci pour le partage .

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :